DigitalStrat

Les réseaux sociaux d’entreprise sont-ils arrivés à maturité ? Les entreprises aujourd’hui, la Révolution Industrielle et Napoléon !

En 1997, lorsque j’ai travaillé sur mon premier intranet qui n’était qu’une page de lien sur un serveur qui n’était même pas web, nous étions loin d’imaginer la révolution qui était devant nous. Si la Révolution Française (1789-1799) a duré 10 ans, la révolution numérique tient plus de la révolution industrielle anglaise et même française. A savoir, il faut des technologies, un cadre/contexte favorable, du financement et la compréhension du phénomène en cours. La Révolution Industrielle Française arriva réellement avec qui profita de la Loi Le chapelier de 1791 pour la fin des corporations suivi du décret d’Allarde la même année.

Pourquoi Napoléon ? Parce qu’il va installer la Bourse au Palais Brongniart en lui donnant un rôle nouveau qui va lui permettre pendant un siècle d’être au cœur des plus grands financements. Les start up de l’époque sont dans le rail, les barrages, les canaux (Suez & Panama), les banques et l’électricité ou l’automobile à la fin du 19ème siècle.

De nouvelles technologie, des lois libératrices et des modes de financement étaient réunis. Il fallait la conscience. Un de ceux qui eu la conscience de tout cela fut Nathan Rothschild qui avait compris qu’avoir l’information avant les autres était un avantage concurrentiel énorme. Grâce à cela, une partie de sa fortune se créa à l’occasion de la Bataille de Waterloo en juin 1815 (pour en savoir plus).

Pour revenir au sujet de cet article, le constat est le même et il faut réunir les 4 éléments pour réussir. La période de crise n’est simplement qu’une période de profonde transformation. Le sujet n’est pas de se battre pour prolonger les modèles qui marchaient hier mais comment imaginer et mettre en œuvre les modèles de demain.

Les entreprises doivent comprendre que la révolution à réaliser est autant externe qu’interne. Il faut donner aux collaborateurs et aux managers les outils pour réussir. Il faut aussi et surtout leur expliquer pour leur donner les moyens d’imaginer plus loin. Il faut ensuite récompenser et accompagner positivement cette évolution. Les efforts ne seront rien s’ils sont compris et aimés.

Le collaboratif et le social en France sont encore très en retard. Non parce que les outils ne sont pas là mais parce que les dirigeants et les managers n’ont pas compris leur intérêt et ne sont pas en situation de réinventer de nouveaux modèles internes. Pourtant les concurrents et les clients changent et n’attendent pas les mêmes services.

Le réseau social fonctionne quand il est d’abord un outil de travail, d’échange business et pratique et un lien entre collaborateurs et métiers. Il est une erreur fondamentale quand il n’est que lieu de lien amical, de passion ou d’adhésion. Le Réseau Social n’est pas une possibilité mais une nouvelle forme de travail en commun qui demande de former les personnes et intégrer ces méthodes dans la collaboration, l’innovation et les process de production.

Le réseau social et le collaboratif ne doivent plus se restreindre à des projets RH ou de fonctions supports. Le doit être opérationnel, s’imposer des indicateurs de performance et se réinventer chaque jour avec les nouveaux outils. Comment s’arrêter là, alors que les lunettes deviennent ordinateur, que les surfaces et les objets deviennent intelligent, que les montres vous assistent médicalement et que même nos vêtements s’occupent de nous et poussent des informations.

Le réseau social et le bureau virtuel sont déjà mort car dans de nombreux cas la marche n’a pas été montée à temps. Il faut aller vite, essayer, créer et proposer des outils digitaux en interne qui s’ouvre et communiquent avec l’externe. En cela, la communication interne ne peut vivre sans la communication externe et le marketing. Séparer ces pôles ou faire un pôle digital à côté sont aussi des erreurs quand toute l’entreprise doit être digitale.

Pour revenir sur Napoléon, il finança un armement de pointe et les plus beaux uniformes car un soldat était pour lui un professionnel qui doit avoir le meilleur. Il créa l’école militaire car il fallait apprendre à se battre. En reconnaissance, il créa la Légion d’Honneur et autres outils de remerciement de la France à ses combattants. Il aida à la création de codes juridiques et de livres de savoir militaire et de culture.

Enfin, ce fut la seule armée au monde dont nombre de ses « managers » ne parlaient pas la même langue et ne se comprenaient pas qui arrivaient à se rejoindre, se comprendre et appliquer des stratégies communes.

J’espère que la journée de BFM Business demain sera autant sur l’interne que sur l’externe pour imaginer l’entreprise de demain car il ne suffit pas de peindre du digital sur la porte d’entrée pour que la maison soit connectée. Rendez-vous peut-être au 01 Business Forum.

3 commentaires pour “Les réseaux sociaux d’entreprise sont-ils arrivés à maturité ? Les entreprises aujourd’hui, la Révolution Industrielle et Napoléon !

  1. Pingback: Les réseaux sociaux d’entreprise s...

  2. Pingback: Les réseaux sociaux d’entreprise s...

  3. Pingback: Les réseaux sociaux d’entreprise s...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>